Accélérateur au guidon en VTT électrique ?


accélérateur guidon Bosch

Vidéo de présentation de la commande d'accélérateur au guidon velo électrique.



1/ Pourquoi un accélérateur manuel plutôt qu'un capteur pédalier  en VTT électrique ?


kit electrique vtt LIFT-MTB transformation rapide en velo electrique enduro

Sur le système LIFT MTB les deux solutions existent (capteur au pédalier et gâchette) et elles sont même cumulables.

 

Toutefois nous privilégions souvent l'usage de la gâchette d'accélérateur a la main, les capteurs pédaliers sont imposés par une loi pour homologuer les vélos électriques au niveau Européen, il est donc rentré dans l'inconscient collectif que c'était forcément la meilleure solution, étant donné que les autres constructeurs l'utilisent par obligation…

 

Mais ce n'est pas parce que politiquement on nous impose un choix technologique qu'il faut partir du principe que c'est techniquement la meilleure solution sur le terrain.

 

Forts de ce constat et après de nombreux tests nous avons choisi de privilégier l'accélérateur manuel, comme  c'est le cas dans tous les autres sports tout terrain (moto, quad etc...) car c'est simplement ce qui est le plus logique, adapté, et efficace pour une utilisation tout terrain avec des obstacles à franchir.

 

Sans trop savoir pourquoi, nous avons parfois la remarque de certains qui sans avoir essayé, ont un a priori où on peur d'avoir a gérer, ou à tenir la gâchette en usage. Alors qu'en toute logique sur tous les autres engins a moteurs qu'ils utilisent ou qu'ils utiliseront dans leur vie, tous ou presque ont un accélérateur qui se gère manuellement, que ce soit : une moto, un quad, une voiture, un jet-ski, cela semble tout simplement naturel, évident et logique comme démarche de gérer un moteur comme bon nous semble, et sur une moto ou une voiture personne ne ce pose pas la question de savoir si cela va être inconfortable ou difficile de gérer d'utiliser une poignée ou la pédale d'accélérateur a l'usage, alors pourquoi en serait-il autrement en vélo tout terrain ?

 


vélo électrique avec accélérateur

L'accélérateur au guidon est très doux et progressif, c'est un potentiomètre qui vous permet de doser l'accélération et la puissance que vous voulez en fonction de vos besoins.

 

Contrairement à un capteur pédalier, où vous êtes obligé de pédaler pour être assisté, la gâchette permet d’assister uniquement quand c’est nécessaire.

Ainsi, lorsque vous pédalez en descente, ou sur du plat, vous n’êtes pas obligé de déclencher l’assistance, d’où un net gain d’autonomie.

 

Malgré tous les capteurs qui pourront être greffés sur un moteur pédalier rien ne remplaceront l'analyse du cerveau humain dans la gestion de la puissance à faire passer, l'accélérateur au guidon est de loin la solution la plus efficace en terme d'optimisation sur la consommation.

 

De plus, vous pouvez utiliser l’accélérateur sans pédaler.

Très gourmand en énergie mais très efficace dans certains passages techniques, vous franchirez mieux les obstacles.

 Vous anticipez mieux les difficultés, car vous pouvez prendre de l’élan, c’est d’autant plus efficace puisque vous n’êtes pas limité en vitesse.

 

Vous pouvez également marcher à côté de votre vélo et accélérer très légèrement pour ne pas avoir besoin de le pousser.

 

Nous avons essayé différentes versions d'accélérateur :

La poignée tournante (très difficile à gérer pour une utilisation vélo)

Au pouce droit (peut poser des problèmes d'interaction avec le shifter de vitesses), etc...

 

Pour finir, ils sont tous sont unanimes après essais :

la gâchette à l'index gauche ou au pouce gauche reste le plus pratique, le plus ergonomique et le plus efficace.

 

Bref l'accélérateur au guidon est progressif et bien plus efficace !

 


Option capteur pédalier LIFT MTB
Option capteur pédalier LIFT MTB

Option capteur pédalier pour kit vtt électrique.

 

Si toutefois vous jugez absolument nécessaire l'utilisation d'un capteur pédalier nous le proposons en option un régulateur de vitesse qui détecte le mouvement du pédalier (comme sur un VAE classique).

 

Cette option est adaptable facilement à la commande du kit, ou dans un second temps, pour plus d'infos cliquez sur les liens ci-dessous.



2/ Montage et positionnement de l'accélérateur au guidon VTT électrique.

Vous pouvez le monter indifféremment à droite ou à gauche (voir photos ci-dessous)

 

La manette d'accélérateur vtt électrique est retournable droite ou gauche vous pourrez donc faire vous-même vos essais et définir ce qui vous va le mieux.

 

1/ Le montage a l'index gauche.

2/ Le montage au pouce gauche.


Ci-dessous des photos de la manette avec l'interface amovible index gauche :

poignée accélérateur vtt électrique enduro

 

L'interface amovible qui peut être vissée sur la gâchette d'origine.

 

Cette interface permet de gérer la manipulation de la gâchette avec la phalange de l'indexe gauche, c'est pour nous la solution la plus ergonomique.


3/ Fonctionnement accélérateur au guidon Vae:

Accélérateur au guidon du kit moteur pédalier Lift-Mtb

Notez que la commande d'accélérateur par gâchette intègre également le bouton On/Off, et un témoin de niveau charge de la batterie.

 

Cette solution est plus ergonomique et moins fragile que certains écrans.

 

Fonctionnement du témoin de charge batterie :

 

- Tous voyants allumés (vert , orange et rouge): batterie chargée à 100%

 

- Voyants orange et rouge allumés :

batterie chargée à 66%

 

- Voyant Rouge allumé :

Batterie chargée à 33%



Notre avis sur les poignée tournante en VTT électrique.


e-bike throttle lift mtb motocross

Après de nombreux tests et avec une grosse et fort  d'une grosse expérience en moto tout terrain nous pensons que les poignées tournantes ne sont pas adaptées pour des VTTAE à faibles puissances.

 

En effet contrairement à la moto le moteur n'est pas suffisamment puissant pour cabrer sur un coup de gaz par exemple.

 

Du coup il faut tirer sur le guidon ce qui rend la poignée tournante pas agréable, également lorsqu'on met de l'angle sur un devers on a tendance à accélérer sans faire exprès.

 

De plus lorsqu'on pédale en vélo on a tendance à être en danseuse contrairement à la moto ou on gaine et on serre la moto entre les jambes, cela rend la gestion de la puissance moins efficace, car Il faut lâcher légèrement la main pour la décaler et éviter d'accélérer dans ces situations ce qui n'est pas tellement simple sur terrain cassant surtout quand on alterne les phases techniques ou on tire sur le guidon avec les phases ou on utilise le moteur.

 

La demi-poignée d'accélérateur n'est donc pas vraiment adapté a un usage tout terrain avec ce type de puissance.


Interet d'un Capteur de couple ?


moteur pédalier vtt seul bosch

Concernant les capteurs de couple présent sur beaucoup de vélo du commerce équipé et mis en avant par les autres constructeurs par exemple les moteurs pédalier seul Bosch , ou les moteurs pédalier vtt seul Yamaha

 

Nous pensons qu'il n'est pas nécessaire, et qu'il est plus efficace d'avoir un capteur pédalier couplé à une gâchette comme sur notre moteur pédalier LIFT MTB, car c'est là qu'on se rapproche plus du vrais vtt en terme de sensation et c'est beaucoup plus efficace.

 

Voilà deux exemples pour illustrer cela :

 


Cas numéro 1 , Moteur pédalier avec capteur de couple et sans gâchette. (VTTAE du commerce)

 

Quand on a par exemple 3 niveaux d'assistance numéro 3 par exemple, sur des niveaux d'assistances qui font par par exemple:

niveau 1 =  33% de la puissance maxi

niveau 2 = 66% de la puissance maxi

niveau 3 = 99% de la puissance maxi

 

On roule niveau 3 donc le moteur aide à 33% tout le temps et dès qu'on force plus le capteur de couple le détecte et passe en niveau 3 le temps de l'effort et il envoie donc 99% de la puissance max .

 

Donc s'il y a une côte soudaine, comme avec un vélo classique on pédale un peu plus fort, et là qu'on le veuille ou non le moteur fait tout le travail à notre place.

 

Généralement on ne fait pas ou peu d'efforts physiques de la part du pilote, l'impression désagréable d'être embarqué par le vélo.

 

Si le réglage est diffèrent on roule alors en niveau d'assistance 2.

On a toujours notre assistance de base a 33% , puis dès qu'on force plus le capteur de couple le détecte et passe en niveau 2 le temps de l'effort et il envoie donc 66% de la puissance max, mais qu'on veut 99% il manque de la puissance.

 

Bien sûr on peut changer de niveau d'assistance, mais il faut généralement enlever la main du guidon pour changer de niveau d'assistance sur l'écran, et généralement quand on a besoin rapidement de la pleine puissance, ce n'est jamais le moment d'enlever une main du guidon !!!!

 

Il y a les vibrations, les imperfections du sol, pour changer de position sur un ordinateur de bord minuscule, tout en cherchant à regarder l'écran pour pas ce tromper de position, mais pas trop pour pas finir dans un buisson, le tout en changeant les vitesses car évidement on est pas sur le bon braquet, bref vous voyez bien de quoi je parle…

   

De plus si jamais par exemple un obstacle au sol empêche de tourner les manivelles, sans gâchette le vélo s'arrête car on ne pédale plus, donc on finit par pousser… 

 

Conclusion d'une utilisation d'un capteur de couple sans gâchette (comme sur les vélos du commerce):

 

Avec un capteur de couple et uniquement le capteur pédalier soit on ne force pas pour franchir l'obstacle et on ne fait pas de sport, soit il y a un manque de puissance, ( bien souvent il y en a trop de puissance) donc ça reste utilisations généralement super-assisté sur les réglages d'usine, on se sent embarquer par la puissance notamment dans les parties techniques, ou rien ne remplace la finesse de l'utilisation d'une gâchette coupler à l'analyse du cerveau humain qui décide de la puissance nécessaire, ce n'est donc pas plus efficace.

 

 


Cas numéro 2, le moteur pédalier sans capteur de couple et avec gâchette. (LIFT MTB)

 

Quand on met par exemple 30% d'assistance fixe au potentiomètre sur le réglage du capteur pédalier, on sait que le moteur pédalier vtt  aide à 30% de sa puissance maxi tout le temps dès que tu tournes les manivelles, donc si on a une côte soudaine, comme avec un vélo classique on pédale un peu plus fort mais toujours avec le petit coup de pouce défini au départ de 30% par exemple.

 

Donc on force toujours un minimum pour franchir l'obstacle, ça reste utilisation plus vélo mais avec une aide définie par l'utilisateur au départ, donc on a besoin d'utiliser un minimum les jambes et on fait quand même du sport et on ne se sent pas embarqué par le vélo si on ne le décide pas.

 

Toutefois si jamais on veut 60% ou vraiment 100% de la puissance directement sur quelques dizaines de mètres ou plus, un simple coup de gâchette au pouce ou à l'index sans réfléchir sans enlever la main du guidon suffit, et même si on ne pédale pas, comme par exemple un obstacle au sol empêche de pédaler sur 2 ou 3 mètres, on peut continuer d'avancer sur quelques mètres sans pédaler et sans mettre pieds à terre.

 

Conclusion LIFT MTB avec capteur pédalier et gâchette :

C'est très efficace et intuitif, le pilote analysé lui-même ce que qu'il a besoin comme puissance, et il est libre de mettre juste ce qu'il faut de puissance où il faut et quand il faut.

 

Donc au choix on met à fond et on ne force pas comme sur le modèle avec le capteur de couple, soit on gère soit- même avec un effort mesuré plus important en forçant un minimum à sa convenance.

 

Bref ce sont deux approches différentes, mais de notre point de vue pas de quoi focaliser absolument sur un capteur de couple à tout prix, car en efficacité pure, la gâchette + capteur de pédalier comme sur le moteur électrique amovible LIFT MTB, est plus performant qu'un capteur de couple d'un VTTAE classique.

 

 




e-bike kit made in france